Un essaim qui s’installe

Je travaillais à la miellerie quand j’ai remarqué que des abeilles  volant autour d’une pile de hausses discutaient aussi entre elles: « pas mal l’endroit ! » .  .Surement des éclaireuses… J’ai alors vite installé une ruche pas loin, avec cadres bâtis, et traces de pollen et de miel. et une des hausses avec abeilles autour. Début d’après-midi, de plus en plus d’éclaireuses, visitant l’intérieur: « de mieux en mieux » se disaient-elles.  Puis plus personne ou presque pendant 1/2 heure, avant qu’elles ne reviennent avec l’essaim qui vrombissait dans le ciel; les éclaireuses se posent à l’entrée et invitent tout le monde à s’installer. Le temps de chercher mon portable et les voilà en photo:

Elles rentrent vite.  Après quelques  minutes, d’autres se mettent en place sur la face avant et sur la planche d’envol pour battre le rappel et aider les retardataires ou les fatiguées à se retrouver dans ce nouveau « nid ». On voit bien comment elles se positionnent en direction  de l’entrée, en ouvrant leur glande de Nasanov (située à l’arrière de l’abeille) pour libérer des hormones attirant les autres, et vrombissant des ailes pour diriger l’émanation de ces hormones et émettre en plus des sons particuliers.  Une heure après, tout le monde est là, et j’entends que ça travaille dur à l’intérieur (repeindre , aménager les chambres, cuisine, grenier, salle de réunion..etc) .

PS: Parfois j’utilise un stéthoscope de médecin que j’applique contre le bois de la ruche pour bien entendre tout ce qui se passe à l’intérieur: impressionnant.