Comment developper un rucher

Question :

J’ai un petit rucher sur l’île de la Réunion et voudrais le développer : quelle solution choisir ?

C’est une question très vaste, en entraînant d’autres : arrivez-vous à maintenir votre cheptel en bonne santé  (c’est de + en + difficile, notamment en France), et si oui de combien voulez-vous l’augmenter (je penses qu’il faut y aller progressivement).

  • Pour une légère augmentation (ou pour maintien du cheptel si un peu de pertes): effectuer des divisions de quelques très bonnes ruches en début de période d’essaimage. Pour cela il y a plusieurs méthodes bien expliquées sur Internet. Ça se fait dans le rucher, pas besoin de transhumer, ni de gros préparatifs.
  • Pour une augmentation plus conséquente (ou maintien du cheptel si beaucoup de pertes) : on peut aussi agir par divisions, mais en préparant l’opération en avance et en prévoyant de déplacer les nouveaux essaims à plus de 3 km; les nouvelles reines s’y feront féconder et les abeilles oublieront leur emplacement précédent. Pour cela il faut que les colonies à diviser soient très populeuses, avec beaucoup de couvain (au moins un mois avant, on peut superposer 2 corps et inciter la reine à pondre partout). Il faut prévoir des ruchettes pour les essaims à déplacer (ou sinon ruches avec partitions, mais c’est + lourd et + encombrant) et un emplacement de rucher à 3 km (pour au moins un mois). Description des méthodes là-aussi sur Internet.
  • La 3° solution, c’est celle ci-dessus, mais avec en plus introduction de cellules royales ou de reines, élevées par des ruches éleveuses ou achetées. Là ça devient devient compliqué et la première fois il vaut mieux le faire avec quelqu’un d’expérimenté…

Je vous souhaite bonne chance avec ces essaims, et dernier conseil : voir ce qui se fait traditionnellement dans la région où sont vos ruches.
Amitiés apicoles,
Jérôme Sarre.

Urgence pour les abeilles – agissez maintenant !

Petit mot pour une grande cause : les abeilles et tous les insectes pollinisateurs sont en train de disparaitre, principalement dans les zones  où il y a utilisation intensive de pesticides.
Certains intérêts d’état et le lobbying de quelques multinationales permettent l’utilisation de molécules qui accélèrent ce processus.
En France, une de ces autorisations abusives et dramatique pour les abeilles (le Cruiser) est actuellement jugée au conseil d’état, et devrait être annulée mais les pressions pour éviter cette annulation sont à la mesure des intérêts financiers qui sont derrière, la décision définitive devait être prise d’ici la mi-février.

En tant que simple citoyen nous avons une possibilité d’agir en signant et faisant circuler la pétition : Sauvez les abeilles – interdisez les pesticides

Merci pour les abeilles, les fleurs et tout ce qu’elles produisent sur notre devenue petite planète..

Les Abeilles travailleuses

Question :
Combien de pots de miel peut produire une ruche et combien de temps les abeilles mettent-elles  pour le faire ?

Disons que l’on peut récolter en moyenne de 10 à 20 pots de miel de 500g par ruche et par miellée. Mais ces dernières années, cette moyenne a malheureusement beaucoup baissé. Pour une récolte, les abeilles butinent de 10 jours à 1 mois selon la floraison. Dix jours par exemple pour l’acacia car la floraison de cet arbre est très courte, jusqu’à un mois pour le romarin, dont les fleurs se renouvèlent. Les fleurs de romarin donnent une goutte de nectar par jour, ce qui est assez rare. Pour produire un pot de miel, les abeilles butinent et pollinisent jusqu’à 5 millons de fleurs et parcourent une distance équivalente à  5 fois le tour de la terre !

Quelle est la différence entre le miel et le pollen ?

Ça n’a rien à voir ! Le miel est créé à partir d’une exsudation des glandes nectarifaires des fleurs ou du miellat des feuilles ou des aiguilles de sapin. Le pollen, petite poudre colorée est la semence mâle qui va féconder les pistilles femelles des fleurs. Le pollen n’entre donc pas dans la fabrication du miel par les abeilles, même si on en trouve toujours quelques traces.
Pour fabriquer le miel, les abeilles « aspirent » le nectar ou le miellat des plantes quand elles butinent pour remplir leur jabot, alors qu’elles assemblent le pollen avec leur salive pour former de petites pelotes qu’elles transportent ensuite dans leur corbeilles placées sur leurs pattes arrières. On récolte ces pelotes de pollen à l’entrée de la ruche, grâce à des ‘trappes à pollen ». Le pollen est un produit très peu sucré qui contient beaucoup de protéines végétales et de minéraux. Ainsi, on considère que 100g de pollen équivaut à 500g de viande de bœuf.

Quel est le rôle de la reine dans la ruche ?

La reine permet de maintenir une certaine unité dans la ruche, une harmonie dans la colonie entre les quelque 50 000 abeilles qui cohabitent dans cet espace clos.
La reine pond des œufs qui vont se transformer en larves puis en abeilles. Ce sont les jeunes abeilles qui s’occupent des bébés qui vont devenir des abeilles 10 à 15 jours après leur naissance. Une abeille ne vit qu’un mois et demi environ, 2 mois en saison et 5 à 6 mois en hiver. Les reines elles, vivent beaucoup plus longtemps, soit jusqu’à 3 ou 4 ans.