Traitement bio contre le Varroa

Un lecteur de notre blog nous a écrit :

Comment lutter contre le Varroa ?
Pour ma part j’ai arrêté de traiter depuis cinq ans.
Mais j’ai quelques soucis un peu moins depuis que je suis passé en plancher complètement ouvert.
Mais voilà je me pose la question suivante : nos abeilles finiront elles par lutter seul contre le Varroa ?
Pour ma part je m’efforce de garder des essaims très fort avant l’hivernage et je leur laisse une hausse de miel car ici en tarn et garonne il est de coutume de nourrir au sirop. Pour moi c’est bof – on a oublié que les abeilles mangent du miel a mon avis.
Merci de votre réponse et désolé pour ce long message.

Bonjour,
J’ai essayé beaucoup d’attitudes différentes / Varroa depuis son arrivée dans l’Aude en 1985 (ça ne me rajeunit pas..!) ; Je n’ai toujours pas de bonnes solutions, seulement des « pis-allé », ainsi que des planchers ouverts..etc.
Actuellement mon « pis-allé » c’est un des traitements bios : Apiguard (Thymol en gel) en septembre et un peu d’acide oxalique fin décembre si belles journées (pas sur les ruches faibles).
La seule intervention qui apparaît très efficace et sans aucun effet négatif sur la colonie, c’est lorsque je fais des séries d’essaims (bien populeux) : je fais là aussi un passage à l’acide oxalique après le début de ponte des jeunes reines qui viennent de se faire féconder mais avant que ce premier couvain ne soit operculé.
Je ne peux pas me permettre de ne pas intervenir / varroa, l’apiculture étant ma passion mais aussi mon seul revenu…et il y a pas mal d’autres apiculteurs dans le coin, on est responsable de ça aussi, même si ces « autres » sont eux-même parfois responsables d’autres dégâts (génétiques, reines ne vivant qu’un an ou deux, ..etc).
Laisser des provisions de miel est une bonne chose pour la colonie (surtout si elle est bien populeuse), mais ne change rien / développement du varroa.
Amitiés apicoles,
Jérôme Sarre.

6 réponses sur “Traitement bio contre le Varroa”

  1. Bonjour,
    le varroa est le soucis majeur de l’apiculture dans nos régions.
    Il y aurait effectivement des abeilles qui tenteraient plus que d’autres de se débarrasser elles-mêmes de ce parasite (notamment en Russie « Primorsky Krai ». Des études seraient en cours (recherches, sélections etc.)
    Toutefois, ne pas traiter en France entraîne de nombreux problèmes dont les suivants :
    – Souffrance des abeilles par les blessures infligées par le varroa qui ne cicatrisent pas et qui permettent la transmission des maladies.
    – Contamination des autres ruchers alentour et prolifération dans la région.
    – Colonies et productions faibles.
    – Mort des colonies en 2 ou 4 ans (parfois plus mais dans quelles conditions ?) etc.
    Je pense qu’en attendant une solution concrète, il convient de continuer de traiter les colonies en France.

    Cordialement

  2. Bonjour,
    Après des années de recherches, j’ai mis au point un self diffuseur à base d’huiles essentielles, qui fonctionne sans énergie par synergie d’huiles essentielles.
    C’est une solution emballée dans un sachet en polyéthylène, protégé par un sachet alu pour préserver la diffusion.
    On coupe 2 angles du sachet en alu, pour laisser s’échapper,durant 30 jours,à travers le sachet en polyéthylène, un imperceptible parfum.
    La concentration en huiles essentielles est dosée pour perturber le Varroa sans sensibiliser l’abeille.
    La persistance de la diffusion fait fuir tous les varroa qui squattent les abeilles.
    Aucun résidu sur le miel, car seuls les composants hautement volatils de la forumule s’échappent du sachet et s’évaporent.
    On peut traiter les ruches au quotidien, pour éviter toute nouvelle contamination, en plaçant un sachet par mois dans chaque ruche.
    C’est si simple que cela parait invraisemblable,mais il a fallu des années de recherches pour inventer le concept de self diffuseur,qui garantisse une si faible diffusion,et qui dure 30 jours.
    Je suis prêt à envoyer des diffuserus à titre gratuit pour permettre à ceux qui le souhaitent, de faire un test sur une seule ruche d’abord,pour ensuite élargir son utilisation au vu des résultats.
    Cordialement

  3. Bonsoir
    Je souhaite faire un test avec ce type de diffuseur ,pouvez vous
    me donner plus de renseignement

    Cordialement

  4. Bonjour Karmali,

    Quel est votre retour au sujet de vos diffuseurs anti-varroas après 5 ans ? Toujours aussi satisfait ? Merci beaucoup…Christelle

  5. Bonjour, heureux d’apprendre qu’une possibilité « bio » de défense contre le varroa soit efficace. Je suis preneur, il s’agit de me dire aussi combien je devrais payer et comment. Merci, Gilbert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *