Apiculture Bio : Les emplacements des ruches

1. Des emplacements de ruches en zones sauvages ou bio

Chacun de nos emplacements a été contrôlé par l’organisme certificateur pour l’obtention du label Agriculture biologique.
Nos ruchers sont installés dans de vastes zones sauvages, sans traitements chimiques persistants qui s’accumulent dans la terre, comme c’est le cas par exemple à proximité des grandes cultures conventionnelles. Nous évitons ainsi ces cultures traitées, les sites de pollutions industrielles ou chimiques, ou d’enfouissement de déchets, la proximité des autoroutes, etc…
Dans notre région nous avons la chance d’avoir la montagne  et la haute montagne, les plateaux sauvages de garrigues à romarin, et aussi de vastes forêts d’acacias ou de châtaigniers. Pour les miels issus de plantes de culture -type miel de tournesol-, nous choisissons une culture bio de plusieurs dizaines d’hectares située dans de grandes propriétés « d’un seul tenant » dédiées à l’agriculture bio. On place les ruches au milieu de cette zone et au moment de la floraison, afin que les abeilles butinent exclusivement ces fleurs-là.

Quand on ne sélectionne pas ses emplacements en fonction de ces critères, le risque est grand de retrouver dans le miel toute une panoplie de produits chimiques. Ainsi, à titre d’exemple, pour obtenir le label  Agriculture biologique (AB) pour notre miel de tournesol, l’organisme certificateur a recherché jusqu’à 153 produits chimiques dans notre miel… aucun n’a été trouvé.

Pourquoi conseille-t-on de manger du miel plutôt que du sucre ?

Le sucre issu des betteraves ou de la canne à sucre, c’est du saccharose, tandis que les sucres du miel ne contiennent qu’environ 1% de saccharose. Il s’agit de sucres des fleurs, c’est-à-dire essentiellement du fructose, du glucose et du maltose. Le fructose est apprécié car il se comporte dans l’organisme comme un sucre lent.

Ces sucres sont bien meilleurs pour la santé, puisque cela équivaut à manger des fruits bien sucrés, et le corps les digère plus facilement .

Par exemple, un peu de miel entre les dents sera dissous par la salive en quelques minutes, alors qu’il en faudra plusieurs dizaines si c’est du saccharose.

Le miel contient aussi une grande variété de minéraux et d’oligo-éléments comme du calcium, du cuivre, du fer, du magnésium ou du potassium mais aussi des protéines, des acides aminés, des enzymes qui facilitent la digestion ou des vitamines, en particulier celles du groupe B. Les arômes qui donnent à chaque miel son goût particulier lui confère aussi des vertus thérapeutiques.

Quel est le rôle de la reine dans la ruche ?

La reine permet de maintenir une certaine unité dans la ruche, une harmonie dans la colonie entre les quelque 50 000 abeilles qui cohabitent dans cet espace clos.
La reine pond des œufs qui vont se transformer en larves puis en abeilles. Ce sont les jeunes abeilles qui s’occupent des bébés qui vont devenir des abeilles 10 à 15 jours après leur naissance. Une abeille ne vit qu’un mois et demi environ, 2 mois en saison et 5 à 6 mois en hiver. Les reines elles, vivent beaucoup plus longtemps, soit jusqu’à 3 ou 4 ans.

Pourquoi le miel devient-il solide ?

Chaque miel est liquide au moment de la récolte, et la plupart  deviennent naturellement « solides » après une période plus ou moins long. La vitesse de cristallisation dépend beaucoup de la concentration des différents sucres (principalement fructose et glucose). Le plus rapide à cristalliser est le Tournesol (quelques semaines), le plus long est l’Acacia (1 à 3 ans, selon les années de récolte). Certains miels de miellat restent liquide (notre miel de Haute Montagne 2006 p.ex. est encore liquide et pour l’instant il n’y a pas de début de cristallisation).

Pour empêcher la cristallisation, le miel peut être chauffé (plus que 40°), mais cela déclenchera un processus de dégradation / la qualité et / au  goût du miel.

Ce que l’on peut faire chez soi si on souhaite un miel crémeux ou liquide : on peut placer le pot de miel dans un endroit chaud (p.ex. près d’un radiateur en le tournant de temps en temps), on peut le chauffer doucement au bain-marie, en évitant de chauffer l’eau plus que 40°, certains le mettent dans un micro-ondes à position décongeler. Important : le faire doucement (moins que 40°) et pas plus longtemps que nécessaire. Après, le miel devrait être consommé dans les mois qui suivent, car plus tard il sera moins bon (mais jamais nocif).

Combien de temps le miel peut-il se conserver ?

Question : Combien de temps le miel peut-il se conserver ?
La qualité s’altère-t-elle avec le temps ?

Si le miel est stocké correctement, il peut se garder pendant des années sans perdre ses qualités.
Stocker correctement : dans un endroit sec, à l’abri de la lumière et au frais. « Frais » ne veut pas dire que vous devez garder votre miel dans le réfrigérateur; la température optimale est de 14 – 16°, évitez de dépasser le 20°.
Si vous avez entamé un pot de miel, gardez-le dans un placard et mangez-le dans les 6 – 8 mois.
Toutefois, même si le miel est vieux, il n’est jamais nocif comme par exemple la confiture qui peut développer des moisissures.

Jusqu’au moment de la vente, notre miel est stocké dans notre cave à miel climatisée.
Notre DLUO (Consommation optimale) est entre 3 et 5 ans, selon les variétés de miel et de l’année de récolte.

Miel de Narbonne

Question : J’aimerais simplement savoir ce qu’est véritablement le miel de Narbonne et si vous en avez ? Je pensais que le miel de Narbonne était un miel de romarin….

Le terme « miel de Narbonne » vient du Moyen Age, et c’est un miel de Garrigue que l’on récolte à la St.Jean (le 24 juin), ce qui correspond à la fin de la miellée de printemps. Après, c’est en général trop sec dans cette région pour faire du miel, les abeilles reprennent leur travail en automne pour leurs provisions d’hiver.

Si on veut être exact, le miel de Romarin pur n’est pas un vrai miel de Narbonne, car il est récolté plus tôt. Mais dans les temps anciens on n’avait pas les moyens de séparer les miels en faisant plusieurs récoltes.

Nous récoltons 2 fois dans le canton de Durban : d’abord le miel de Romarin, récolté fin avril/début mai, et après le miel des Corbières/garrigue que nous récoltons fin juin.

Le miel de Romarin est très clair et doux, le miel des Corbières/garrigue est plus foncé et plus fort en goût. Donc le miel de Narbonne devrait être entre les deux, avec des variations d’une année à l’autre en fonction de la floraison (météo), comme c’est le cas pour notre miel des Corbières.